Démarche de Développement Durable de Covivio SGP

En lien avec la stratégie Développement Durable du Groupe, Covivio SGP met en œuvre une politique RSE globale dans le cadre de ses opérations. Les informations publiées sur cette page répondent aux obligations issues du Règlement (UE) 2019/2088 du Parlement européen et du Conseil du 27 novembre 2019 sur la publication d’informations en matière de durabilité dans le secteur des services financiers (dit « SFDR1 »).

Ce Règlement établit des règles harmonisées en matière de transparence des informations extra-financières publiées par les acteurs financiers privés, visant notamment l’intégration des facteurs de durabilité et la prise en compte des risques en la matière. Ces derniers couvrent les événements ou situations dans le domaine environnemental, social ou de la gouvernance qui pourraient avoir une incidence négative importante, réelle ou potentielle, sur la valeur d’investissement et son attractivité.

 

Une stratégie Groupe de développement en quatre axes

 

Les facteurs de durabilité pris en compte par le Règlement européen sont couverts par cette stratégie, à savoir les questions environnementales, sociales et de personnel, le respect des droits de l’homme et la lutte contre la corruption.

 

I. Prise en compte des risques en matière de durabilité
dans les décisions d’investissement

Dans le cadre des stratégies de gestion qu’elle met en œuvre, Covivio SGP tient compte d’un ensemble de risques (financiers, non-conformité, opérationnels, etc.) ainsi que les risques en matière de durabilité. Pour en garantir la bonne considération, Covivio SGP agit tant en amont qu’en aval de la décision d’investissement.

Une procédure mêlant analyse financière et extra-financière

La procédure « Acquisition et prise en gestion d’un actif » intègre les risques en matière de durabilité parallèlement à l’analyse des éléments financiers. Les critères extra-financiers pertinents reposent sur deux axes : l’analyse des critères liés à la sécurité environnementale et l’étude de critères de responsabilité sociétale des entreprises. Les critères suivants sont par exemple passés en revue dans le cadre de la procédure : étude historique portant sur certains objectifs de la loi ELAN, identification des installations classées pour la protection de l’environnement (ICPE), diagnostic de performance énergétique (DPE), diagnostic au risque d’exposition au plomb (CREP), diagnostic technique amiante (DTA), diagnostic sur l’état des risques naturels, miniers ou technologiques (ERNMT).
Covivio SGP peut se reposer sur des expertises internes au Groupe permettant l’étude de critères de développement durable, enrichissant ainsi les analyses financières traditionnelles. Cela permet d’aboutir à un rapport d’étude et un dossier de présentation dûment documentés par les différentes parties prenantes, lesquels sont préparés systématiquement en amont de toute prise de décision d’investissement.

Un engagement de long-terme avec toutes les parties prenantes

Postérieurement à la décision d’investissement, les gérants de Covivio SGP échangent, à fréquence régulière, avec les assets et les property managers et se coordonnent avec la Direction du développement durable de Covivio, en vue d’optimiser la performance financière et extra-financière des actifs immobiliers acquis pour le compte des fonds gérés. Les actions conduites sur le patrimoine des fonds gérés reposent, notamment, sur un triple objectif :

  • la réduction de l’empreinte énergétique et carbone des actifs,
  • la maîtrise des impacts environnementaux (incluant la préservation de la biodiversité, la prise en compte des enjeux liés à la résilience des immeubles et des territoires et les défis en relation avec l’évolution de la mobilité)
  • l’optimisation du bien-être, de la santé et de la sécurité des locataires et utilisateurs finaux.

 

II. Prise en compte des incidences négatives des décisions d’investissement
sur les facteurs de durabilité

  • Déclaration de prise en compte des principales incidences négatives

En tant qu’acteur responsable, Covivio SGP s’engage à prendre en compte les principales incidences négatives des décisions d’investissement sur les facteurs de durabilité.

Au titre de cette déclaration, les principales incidences négatives correspondent aux impacts négatifs les plus significatifs des décisions d’investissement de Covivio SGP sur les facteurs de durabilité.

Les éléments décrits ci-après auront vocation à évoluer en fonction de l’avancement des travaux de mise en conformité menés par la société de gestion.

  • Description du processus de recensement et de hiérarchisation des principales incidences négatives et des indicateurs utilisés par Covivio SGP

Covivio SGP suit une politique RSE globale reposant sur quatre axes ; elle est prise en compte à la fois dans le cadre des décisions d’investissement, la gestion des actifs et les décisions de (re)développement.

En particulier, les actions conduites sur le patrimoine des fonds gérés par Covivio SGP ont, notamment, pour objectif de prendre en compte plusieurs incidences négatives en matière de durabilité, telles que la consommation énergétique et en eau de l’actif immobilier, son empreinte carbone, ses caractéristiques thermiques et acoustiques ou encore ses impacts en termes de biodiversité.

En outre, Covivio SGP suit également de près les évolutions réglementaires et les travaux de Place de manière à prochainement renforcer l’évaluation des incidences probables des risques de durabilité sur les rendements des fonds qu’elle gère.

  • Politique d’engagement

Covivio SGP ne déploie actuellement pas de politique d’engagement.

  • Respect de codes et normes internationales

Covivio SGP s’inscrit dans la dynamique conduite en matière de développement durable par le groupe Covivio qui s’articule autour des quatre axes structurants mentionnés dans sa politique RSE découlant du respect des objectifs de développement durable du programme de développement durable à horizon 2030 (dévoilé lors du Sommet sur le développement durable de l’Organisation des Nations Unies). Signataire du Pacte Mondial dès 2011 et ayant atteint le niveau GC Advanced en 2018, le groupe Covivio se réfère explicitement aux 17 objectifs de développement durable de l’ONU depuis 2016.

En outre, le groupe Covivio veille à ce que ses activités ne nuisent pas significativement à des objectifs environnementaux en se conformant à des référentiels internationaux reconnus, tant pour des volets financiers qu’extra-financiers (exemples : référentiels EPRA sBPR, TCFD, GRI, SASB).

 

III. Prise en compte des risques en matière de durabilité
dans la politique de rémunération

Covivio SGP est pleinement consciente que la gestion des risques en matière de durabilité est intrinsèquement liée à l’activité d’un gestionnaire d’actifs immobiliers pour qui il est nécessaire de prendre en compte ces enjeux de long terme dans ses stratégies de gestion, notamment au vu de la durée de détention de ses actifs immobiliers en portefeuille.

Dans ce contexte, la politique de rémunération de Covivio SGP est cohérente avec la prise en compte des risques en matière de durabilité.

Elle promeut une gestion saine et effective des risques, y compris les risques en matière de durabilité. Elle n’encourage pas une prise de risque par les collaborateurs de la société de gestion, y compris des risques en matière de durabilité, qui serait incompatible avec les profils de risque et les documents constitutifs des fonds sous gestion. L’évaluation des performances des collaborateurs de Covivio SGP s’inscrit sur le long terme et est adaptée au cycle de vie des fonds sous gestion.

Covivio SGP mène actuellement avec le groupe Covivio une réflexion sur les critères qualitatifs et quantitatifs d’évaluation de la performance des collaborateurs concernés, qui pourraient intégrer ses pratiques de rémunération en vue de favoriser l’atténuation des risques de durabilité.